Frelon asiatique • Tout savoir sur le frelon asiatique

Les frelons asiatiques vaincus par une plante carnivore ?

C’est complètement par hasard que le directeur du Jardin des Plantes de Nantes, Romaric Perrocheau, a découvert que les frelons asiatiques pourraient être vaincus par une plante carnivore connue sous le nom de Sarracenia. En effet, Romaric Perrocheau a découvert plusieurs frelons asiatiques morts à l’intérieur d’une feuille de cette plante carnivore originaire d’Amérique du Nord, région où l’espèce « Vespa velutina » n’existe pas. En règle générale, la Sarracenia piège essentiellement des mouches, mais comme il lui était impossible d’identifier le frelon à pattes jaunes, la plante carnivore a développé un piège sélectif pour attirer et capturer cet hyménoptère inconnu.

Sarracenia vs frelons asiatiques

© Photo AFP Georges GOBET

Cette actualité a donné de grands espoirs aux apiculteurs français qui cherchaient depuis plusieurs années un mode d’extermination naturel contre le frelon asiatique pour protéger leurs abeilles, principales victimes de cet envahissant prédateur.

Sarracenia vs Vespa velutina

Pour faire du Vespa velutina son repas, la plante carnivore Sarracenia utilise un appât à base de phéromones qui attire les frelons asiatiques dans le tube de ses longues feuilles en forme d’urnes et au capuchon pourpre qui la caractérise. Une fois qu’il s’est introduit à l’intérieur, le frelon à pattes jaunes glisse le long du tube comme dans un toboggan et termine sa course au fond de l’urne, au milieu des sucs digestifs de la plante carnivore qui lui seront fatals.

Mais si Sarracenia ne laisse aucune chance à Vespa velutina lorsqu’il vole à proximité de ses appâts, il faudrait néanmoins des quantités impressionnantes de ces plantes carnivores pour venir à bout d’un nid entier : ce dernier peut abriter plus de 2000 frelons asiatiques tandis que la plante ne peut en dévorer qu’une cinquantaine au maximum. Donc s’il est quand même bénéfique d’en cultiver quelques unes à proximité de ses ruches ou dans son jardin pour limiter les dégâts, ça ne suffira pas à éradiquer ce fléau. L’espoir qu’ont les apiculteurs français réside en réalité dans le travail des chercheurs qui étudient les phéromones émises par la plante carnivore. Ces recherches pourraient permettre de les reproduire pour synthétiser un appât très sélectif qui permettra de piéger un plus grand nombre de frelons à pattes jaunes.

Publicité

Updated: 13 novembre 2016 — 22 h 17 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Frelonasiatique.info • Tout savoir sur le frelon asiatique © 2015 - Tous droits réservés. - Mentions légales.